Skip to main content
L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !

L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !

L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !  Mademoiselle Yesu-Belou Balouki, étudiante en semestre 6 au Département d’histoire et d’archéologie à la Faculté des sciences de l’homme et de la société (FSHS) de l’Université de Lomé, Option : Histoire des civilisations, est une étudiante pas comme les autres. Parallèlement à ses études, elle s’essaie à la fabrication de chaussures artisanales.

Mademoiselle Yesu-Belou Balouki, étudiante en semestre 6 au Département d’histoire et d’archéologie à la Faculté des sciences de l’homme et de la société (FSHS) de l’Université de Lomé, Option : Histoire des civilisations, est une étudiante pas comme les autres. Parallèlement à ses études, elle s’essaie à la fabrication de chaussures artisanales.

*L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !*  Mademoiselle Yesu-Belou Balouki, étudiante en semestre 6 au Département d’histoire et d’archéologie à la Faculté des sciences de l’homme et de la société (FSHS) de l’Université de Lomé, Option : Histoire des civilisations, est une étudiante pas comme les autres. Parallèlement à ses études, elle s’essaie à la fabrication de chaussures artisanales.  Lire la suite ⬇️⬇️⬇️  https://univ-lome.tg/letudiante-yesu-belou-balouki-de-lul-un-modele-de-resilience
Mlle Yesu-Belou et son patron M. K. ODHA

Mademoiselle Yesu-Belou a l’entrepreneuriat dans l’âme ! En effet, en 2017, alors qu’elle venait de prendre sa première inscription à l’Université de Lomé, elle s’est parallèlement inscrite comme apprentie cordonnier à ‘’AFRICANISE’’, un atelier de cordonnerie et de fabrication de chaussures, dirigé par Monsieur Kokouvi Victor ODHA, à Agoè Logopé, dans la préfecture du Golfe.

L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !

Pour Balouki, si le chemin est encore long, le plus difficile a été fait, c’est-à-dire réussir à concilier sa vie d’étudiante et celle d’apprentie cordonnier. Réussir les deux, était un grand défi que ‘‘je me m’étais lancé’’ disait-elle, en m’organisant en conséquence. Mes journées sont consacrées au cours à l’Université. Les après-midi et les vacances je suis à l’atelier. Je dois étudier davantage, me donner de privations et me consacrant à l’essentiel ’’

Mademoiselle Balouki n’entend pas s’arrêter là. Elle veut mettre toutes les chances de son côté. Tout en poursuivant ses études universitaires en Histoire, elle vient d’obtenir son certificat de fin d’apprentissage (CFA), option cordonnerie, section 2021.

L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !

Dans les jours à venir, elle souhaiterait ouvrir son atelier, voire installer une usine de fabrication de chaussures qui portera sa propre marque. Pour  le moment, la ‘’Cordonnière Yesu-Belou’’ continue à travailler dans l’atelier de son maître à qui elle ne cesse de renouveler sa gratitude pour l’avoir formée, soutenue et encouragée à persévérer dans le métier.

L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !

L’Etudiante Balouki fait partie de ces valeurs que l’Université de Lomé veut célébrer et promouvoir. L’originalité de son initiative est un cas d’école à partager avec la jeunesse étudiante. Elle répond à la vision des autorités de notre pays qui veulent encourager les jeunes à s’installer à leurs propres comptes.

Mademoiselle Balouki peut d’ores et déjà compter sur le soutien de la présidence de l’institution universitaire.

L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !  Mademoiselle Yesu-Belou Balouki, étudiante en semestre 6 au Département d’histoire et d’archéologie à la Faculté des sciences de l’homme et de la société (FSHS) de l’Université de Lomé, Option : Histoire des civilisations, est une étudiante pas comme les autres. Parallèlement à ses études, elle s’essaie à la fabrication de chaussures artisanales.L’étudiante Yesu-Belou Balouki de l’UL : un modèle de résilience !