Skip to main content
Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l'UL

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

 

Après la mise en place de trois écoles doctorales (ED) à l’UL devenues opérationnelles à partir de l’année académique en cours, la Présidence de l’Université de Lomé (UL) a organisé ce mardi 06 avril 2021 dans la salle Ahadzi Nonou un séminaire des ED sur les bonnes pratiques et la maîtrise des textes régissant le fonctionnement des écoles doctorales. Ces dernières sont des organes internes aux établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche habilités à délivrer le diplôme de doctorat. Elles assurent une formation de qualité aux doctorants en les formant à la recherche par la recherche.

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

En ouvrant les travaux, le Président de l’UL, le Professeur Dodzi Komla Kokoroko, a rappelé qu’il est indispensable que les sujets de recherche en thèse soient plus pertinents afin de répondre aux véritables besoins de la société togolaise. Il a poursuivi en invitant les enseignants encadreurs à approfondir la recherche individuelle en vue de donner le meilleur d’eux-mêmes aux candidats.

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

Quant aux acteurs de l’animation des ED, à savoir les directeurs des ED, la Direction de la Recherche (DRI), la Direction des affaires académiques et de la scolarité (DAAS), la Direction de l’information, des relations extérieures, de la coopération et des prestations de services (DIRECOOPS), le Professeur kokoroko leur a recommandé de jouer pleinement leurs rôles respectifs pour que leur implication soit plus efficace.

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

La rencontre a été marquée par une série d’exposées présentés par le Professeur Kouami Kokou, Président de la commission de mise en œuvre des ED et Directeur national de la recherche, Madame Akossiwoa M. E. Mensah Attoh (MC), Secrétaire Général de l’UL, le Professeur Fabrice Hourquebie, Vice-doyen chargé des Relations Internationales à l’Université de Bordeaux et le Professeur Guillaume Koffivi ketoh, Directeur de la DIRECOOPS.

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

Ils ont successivement présenté le cadre général de mise en œuvre des ED à l’UL, les textes fondamentaux de mise en œuvre des ED et de leur organisation, le cadre réglementaire doctoral français et son implémentation à l’ED Droit de Bordeaux, et la recherche de financement des écoles doctorales au-delà des limites traditionnellement connues dans le contexte de la recherche. Malgré les acquis notés, les intervenants ont identifié certains défis qui restent à relever. L’on peut citer entre autres, la sélection des étudiants avec une remise à niveau dès le semestre 1 de la thèse, le rôle des responsables des services centraux impliqués dans un projet de doctorat, l’affermissement du rapport entre les ED et les établissements, la réalité de financement de la recherche et la mise en place d'un collège doctoral et son fonctionnement.

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

Il faut noter que les participants ont particulièrement salué la communication du Professeur Hourquebie qui a partagé avec eux des réalités spécifiques à l’ED de droit de Bordeaux. Ainsi, les participants au séminaire ont été édifiés sur la composition des jurys, la cotutelle et la codirection comme des avantages d’internationalisation de l'ED, des questions de procédure, l’utilité des contrats doctoraux et ceux interdisciplinaires, le nombre de thèses pouvant raisonnablement être encadrés par an par les enseignants-chercheurs, etc. Enfin, une opportunité de discussion a été donnée aux séminaristes lors d’une séance de questions-réponses qui a permis de partager des pratiques d’une ED à une autre grâce à la pluridisciplinarité. 

Séminaire des Écoles Doctorales : établir de bonnes pratiques à l’UL

Les trois ED de l’UL se présentent comme suit : l’école doctorale LETTRES ET HUMANITES regroupant les sciences de l’homme, de la société, les lettres, langues et arts ; l’école doctorale DROIT, ECONOMIE ET GESTION regroupant les domaines des sciences juridiques, politiques, de l’administration et les sciences économiques et de gestion ; et l’école doctorale SCIENCES, TECHNOLOGIES, INGENIERIE ET SANTE qui rassemble les domaines des sciences naturelles et agronomiques, mathématiques, physiques, chimie, sciences de l’Ingénieur et Informatiques et des sciences de la santé. A ce jour, l’Université de Lomé compte 55 SRU qui nourrissent diverses ambitions de recherche en fonction des réalités du terrain académique et des défis des ED.