Soumis par direcoop le mar, 12/18/2018 - 21:21

LES PRÉSIDENTS DES UPT HARMONISENT LES CONDITIONS D’ADMISSION, D’ENCADREMENT ET DE CODIRECTION DES THÈSES

La mise en œuvre du système Licence Master Doctorat (LMD) se poursuit dans les Universités Publiques du Togo (UPT). Le dernier palier du système, le Doctorat, est au cœur des préoccupations du Professeur Dodzi Komla KOKOROKO et du Professeur Komla SANDA, respectivement Président de l’Université de Lomé et Président de l’Université de Kara. En effet, le Système LMD a été adopté par nos universités dans le souci de mieux répondre aux besoins de nos sociétés, et de hisser l’enseignement supérieur de notre pays au rang des standards internationaux.

Dans cette perspective,  il faut des hommes de conviction qui soient imprégnés des valeurs universitaires pour conduire le processus jusqu’au bout. Ainsi, le 07 décembre 2018, les présidents de l’UL et de l’UK, soucieux de l’avenir de l’enseignement supérieur au Togo, ont pris une décision  au sujet des conditions de direction et de codirection des thèses par les enseignants-chercheurs des deux Universités. Cette décision permettra sûrement de créer un meilleur contexte de professionnalisme entre les encadreurs et leurs doctorants en vue d’aboutir à des résultats qui puissent honorer la culture scientifique dans les Universités publiques du Togo.

Il faut noter que cette décision interuniversitaire témoigne de la vision du Professeur KOKOROKO et de son collègue, le Professeur SANDA  de travailler dans un climat de bonne collaboration. Leur objectif constant est de relever les divers défis de l’éducation supérieure au Togo. Pour y arriver, une harmonisation des conditions de codirection contribuera à offrir des chances égales aux doctorants de l’Université de Lomé et de l’Université de Kara et aussi à honorer les différents engagements pris par notre pays envers le Réseau pour l'Excellence de l'Enseignement Supérieur en Afrique de l'Ouest (REESAO).

Enfin, les acteurs des deux institutions universitaires peuvent se réjouir d’avoir des dirigeants plutôt réalistes qui, dans le souci de satisfaire aux mesures exigées par la recherche au plan international, tiennent aussi compte des conditions sur le terrain.

 

Trouver en fichier attaché la décision interuniversitaire N°002 /UL/UK/2018 !