Soumis par direcoop le mer, 12/12/2018 - 19:16

LE LABORATOIRE DE RECHERCHE FORESTIÈRE DE L’UL À L’HONNEUR DE LA 3ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DE LA RECHERCHE DE LA CEDEAO

Les Ministres de la recherche de l'espace CEDEAO ont tenu leur troisième conférence le samedi 8 décembre 2018, à Cotonou au Bénin. Lors de ladite conférence, un Consortium de chercheurs ouest-africains conduit par le Laboratoire de Recherche Forestière (LRF) de l’Université de Lomé, a obtenu un prix d’une valeur de 100.000 dollars US destiné au financement d’un projet dénommé « domestication du bois de vène ». L’objectif poursuivi par les ministres en charge de la recherche dans l’espace CECEDAO est de redynamiser la recherche en Afrique de l’ouest.

Sur 52 projets soumis par les 15 Etats de la CEDEAO, ledit consortium, composé de chercheurs de quatre pays à savoir le Togo, le Bénin, le Ghana et le Nigéria est le seul dont les travaux ont reçu un prix. L’Université de Lomé a été le porteur du projet à travers son Laboratoire de Recherche Forestière (LRF) dirigé par le Professeur Kouami KOKOU. Il faut préciser que ce sont deux chercheuses qui ont œuvré d’arrache-pied pour que la pertinence et la qualité scientifique du projet retiennent l’attention du jury d’évaluation des projets soumis. Le jury a donc été impressionné par les divers résultats des travaux antérieurs du laboratoire dans le domaine des Sciences de la Vie et de la Terre.

Le Laboratoire de Recherche Forestière de l’UL à l’honneur de la 3ème Conférence des Ministres de la Recherche de la CEDEAO

 

Selon le Professeur Adzo Dzifa KOKUTSE, récipiendaire du prix au nom de tous ses collègues, ce financement permettra aux chercheurs du consortium de disposer de moyens pour réaliser efficacement leurs différents travaux de recherche. Ces travaux consisteront essentiellement à reconstituer les peuplements de la plante appelée bois de vène – le pterocarpus erinaceus – de la famille des fabaceae. Il s’agit d’une espèce qui ne pousse qu’en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale. Malheureusement, ses peuplements sont à ce jour fortement dégradés du fait de sa surexploitation par les exploitants forestiers. « Nous espérons que les résultats de nos recherches aideront les services forestiers de nos Etats à préserver cette plante », a dit le Professeur KOKUTSE. Ainsi, l’équipe du consortium travaillera sur la domestication de cette plante dont la culture présente l’avantage de renforcer la lutte contre les changements climatiques. A part le LRF de la Faculté des Sciences de l’UL, trois autres laboratoires font partie de ce consortium à savoir Le Laboratoire d'Etudes et Recherche Forestière de l'Université de Parakou (LERF Bénin), le Department of Forest Resources Management, University of Ibadan (Nigeria) et le Forestry Research Institute of Ghana FORIG (Ghana).

La Conférence des Ministres de la Recherche de la CEDEAO est à féliciter pour l’octroi de cette distinction qui vient à point nommé dans un contexte où la protection de l’environnement rime avec l’avenir de l’humanité. Préserver la flore des pays contribue à sauvegarder l’écosystème en maintenant la vie. La Présidence de l’Université de Lomé tient à féliciter tous les acteurs du Laboratoire de recherche forestière de l’UL pour le projet soumis et les encourage à obtenir des récompenses encore plus éclatantes. A l’endroit des étudiantes de l’UL en particulier, la Présidence les exhorte à marcher dans les pas de leurs aînées qui leur montrent la voie à suivre. Vive la participation active des femmes au développement !

Le Laboratoire de Recherche Forestière de l’UL à l’honneur de la 3ème Conférence des Ministres de la Recherche de la CEDEAO