Soumis par direcoop le sam, 06/06/2020 - 14:39

LES SOUTENANCES DE THÈSE PAR VISIOCONFÉRENCE : UNE RÉALITÉ À L’UNIVERSITÉ DE LOMÉ

Malgré des conditions d’études et d’évaluation rendues compliquées par la crise sanitaire, les doctorants de l’Université de Lomé continuent de soutenir leurs thèses, avec la touche particulière de visioconférence.

Une soutenance de thèse est l'examen universitaire qui sanctionne la fin de la formation doctorale. Elle prend, en général, la forme d'une présentation orale effectuée par le candidat au grade de docteur, et durant laquelle il expose ses travaux de recherche devant un jury de spécialistes. Longtemps effectuée en présence physique du doctorant et de tous les membres de jury, l’Université de Lomé opte pour des soutenances de thèse par visioconférence en cette période de fermeture des portes de l'institution universitaire. A l’exception du Président, tous les autres membres du jury peuvent participer à l’évaluation de la thèse par des moyens de visioconférence ou de communication électronique permettant leur identification et leur participation effective à une délibération collégiale et satisfaisant à des caractéristiques techniques garantissant la transmission continue et simultanée des débats.

Les soutenances de thèse par visioconférence une réalité à l’Université de Lomé

 

Pour marquer ce tournant académique, l’institution universitaire a organisé le vendredi 5 juin 2020 une soutenance de thèse avec trois membres du jury présents et un membre en visioconférence depuis le Bénin. Le moment était solennel avec un jury de soutenance composé du Professeur Koffi Akpagana, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Président, de Monsieur Sêmihinva Akpavi (MC), Directeur Adjoint de la DAAS, Rapporteur interne, du Professeur Farid Baba-Moussa de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Rapporteur externe en visioconférence et du Professeur Komlan Batawila, 1er Vice-Président de l’Université de Lomé, Directeur de thèse. Avec rigueur et clarté, l’impétrante Madame Laurentine Marielle Moita Nassy, doctorante centrafricaine actuellement confinée au Togo, a présenté ses travaux de recherche pour l’obtention du grade de Docteur en Biologie et Écologie Végétale sur le thème « Influence de la récolte des feuilles sur la productivité du manioc (manihot esculenta crantz) en présence d’engrais organico-minéraux sous culture continue dans le sud-ouest du Nigéria ».

Les soutenances de thèse par visioconférence une réalité à l’Université de Lomé

 

En conjuguant méthodes descriptive et analytique appropriées, la candidate a montré que la récolte des feuilles est l’un des facteurs de la faible productivité du manioc. L’étude menée à l’institut international d’agriculture tropical dans le sud-ouest du Nigeria à Ibadan, a évalué l’effet de la récolte des pousses et du fertilisant minéral sur la croissance et le rendement racinaire des sept (7) variétés améliorées du manioc sous culture continue ; elle a, en outre, analysé la production en feuilles comestibles et le rendement racinaire en fonction des techniques de la récolte des feuilles et du fertilisant minéral de deux variétés ; et identifié la performance du manioc en réponse à la récolte des feuilles et aux fertilisants organo-minéraux de trois autres variétés améliorées. Il en découle que les variétés IBA070258 et IBA071393 sont les plus performantes avec un meilleur rendement en production de feuilles et racines avec fertilisant pour la première et sans fertilisant pour la seconde. Elles s’avèrent résistantes au stress induit par la récolte de feuilles. La thèse soumise à l’évaluation a requis la mention Très Honorable à l’unanimité des membres du jury. Ces deux variétés peuvent donc être proposées aux producteurs agricoles pour assurer la sécurité alimentaire en Afrique en général, et en Afrique centrale en particulier.

Les soutenances de thèse par visioconférence une réalité à l’Université de Lomé

 

La visio-soutenance est désormais une réalité à l’Université de Lomé et augure de nouvelles perspectives dans la démarche pédagogique de l’institution. Rappelons que la soutenance de thèse a eu lieu au Centre Numérique Francophone (CNF) de l’Université de Lomé. D’autres soutenances de thèse auront lieu prochainement dans les mêmes conditions.

Les soutenances de thèse par visioconférence une réalité à l’Université de Lomé