Soumis par direcoop le lun, 05/13/2019 - 19:59

L’UNIVERSITÉ DE LOMÉ HONORÉE PAR LE PRIX LOUIS D’HAINAUT DE LA MEILLEURE THÈSE EN TECHNOLOGIE ÉDUCATIVE

La 5ème édition du Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative récompense cette année 2019, M. Dossou Anani Koffi Dogbe-Semanou, Assistant à l’Institut National des Sciences de l’Éducation (INSE) de l’Université de Lomé (UL) pour sa thèse intitulée : « Persévérance et abandon des apprenants à distance en Afrique subsaharienne francophone : cas du Togo », soutenue le 19 juillet 2016 à l’UL. Ce prix international décerné par l’Université de Mons (Belgique) et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), récompense la meilleure thèse en technologie éducative des jeunes chercheurs de l'Afrique subsaharienne depuis 2014.

Enseignant-chercheur à l'Université de Lomé, M. Dossou Anani Koffi Dogbe-Semanou est Techno-pédagogue, spécialiste en formation des adultes, concepteur de contenus e-learning (scénarisation, production et implémentation d'objets pédagogiques selon les normes et standards du e-learning).

L’Université de Lomé honoré par le Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative

 

Les travaux de recherche de M. Dogbe-Semanou ont porté sur le recours à la Formation A Distance (FAD) pour faire face aux problèmes que connaissent les systèmes éducatifs subsahariens. L'étude est partie du constat selon lequel les programmes de formation à distance mis en œuvre en Afrique subsaharienne francophone (ASSF) se caractérisent par un taux élevé d’apprenants menant les activités d’apprentissage à leur terme, ce qui contraste avec le taux élevé d’abandon habituellement relevé dans ce mode de formation. L'objectif de l'étude était de chercher à comprendre les pratiques de l’ingénierie pédagogique mises en œuvre pour favoriser la persévérance des apprenants. De l’analyse des données collectées sur le terrain, il en est ressorti que la persévérance et l’abandon des apprenants résultent des interactions de plusieurs facteurs qui peuvent être regroupés en trois catégories notamment les caractéristiques individuelles de l’apprenant y compris sa motivation vis-à-vis de la formation, des facteurs liés à l’environnement socioprofessionnel de celui-ci et des facteurs liés à l’offre de formation. Les interactions de ces trois catégories de déterminants sont telles qu’il est difficile, voire inopérant d’isoler l’impact singulier d’une parmi elles sur la décision de l’apprenant de persévérer ou d’abandonner. Les travaux de M. Dogbe-Semanou ont abouti à l’identification de quatre (4) pratiques de l’ingénierie de formation favorisant l'apprentissage des apprenants : le positionnement de l’offre de formation ; la sélection à l’entrée ; la progression des apprenants en cohorte et les interactions humaines.

Le Prix Louis D’Hainaut vient ainsi distinguer la qualité de la thèse de M. Dossou Anani Koffi Dogbe-Semanou pour son caractère porté sur l’usage des technologies de l'éducation et pour son apport à l’évolution des connaissances scientifiques dans le domaine. Le Prix Louis D’Hainaut lui sera remis le 26 juin 2019, à Cotonou (Bénin), à l’occasion d’un séminaire international de l’AUF. Ledit Prix est réservé à un docteur francophone dont la thèse a été soutenue il y a moins de 3 ans. Le Prix a une vocation internationale et est ouvert à tout chercheur de la francophonie universitaire (hors Europe de l’Ouest et Amérique du Nord) ayant obtenu le doctorat au sein d’un établissement membre du réseau de l’AUF.

C'est la seconde fois que l'Université de Lomé remporte ce prix. La première fut remportée par M. Kouawo Candide Achille Ayayi, également enseignant-chercheur à l'INSE, en 2014.Toute la communauté universitaire de Lomé dit bravo au valeureux lauréat du Prix Louis D’Hainaut ! La Présidence de l’Université de Lomé lui adresse toutes ses félicitations et l’encourage à remporter d'autres nouveaux prix.