Soumis par direcoop le mar, 05/12/2020 - 19:31

LA COMMISSION AD HOC DE L’UL CONTRE LE COVID-19 PRÉSENTE SES PREMIERS RÉSULTATS À BASE DE PLANTES

La Commission ad hoc de l’UL contre le covid-19 présente ses premiers résultats à base de plantes

Face au covid-19, l’Université de Lomé reste motivée pour gagner la lutte sanitaire. C’est dans cette lancée que la Commission ad hoc de l’UL (COMUL) a rencontré ce mardi 12 mai 2020 les autorités universitaires à la Salle Gbéassor. L’objectif était de présenter les premiers résultats de formulation de molécules actives à base de plantes.

La Commission ad hoc de l’UL contre le covid-19 présente ses premiers résultats de formulation de molécules à base de plantes

 

Le Président de la Commission, le Professeur Kouami Kokou a mentionné les avancées obtenues par la commission dans la mise en oeuvre du plan d'action riposte Covid-19 et a surtout insisté sur l'axe de la recherche de stimulo-immunisants et la recherche sur les molécules actives à base de plantes. Quant au Professeur Komlan Batawila, 1er Vice-président de l’UL et responsable de la sous-commission plantes médicinales, il a relevé que c’est suite à un appel à candidatures lancé à l’endroit des praticiens de la Médecine Traditionnelle et toutes personnes détentrices d’une formulation ou d’une molécule avérées que des tests sur les différentes propositions reçues ont été menés. Il a, ensuite, précisé que la  sous-commission a étudié lesdites propositions à la lumière de quatre critères : la formulation, le conditionnement, les indications thérapeutiques en lien avec les symptômes du Covid-19 et la bibliographie.

La Commission ad hoc de l’UL contre le covid-19 présente ses premiers résultats de formulation de molécules à base de plantes

 

Les travaux de la sous-commission ont porté dans un premier temps sur neuf (9) compositions phytothérapeutiques retenues dont trois (03) ont obtenu un résultat assez satisfaisant. Les formules P002, P005 et P011 se sont distinguées par leur capacité à booster l’activité des cellules CD 8 dans un contexte in vitro. L’UL entrevoit procéder dans les prochains jours à des tests in vivo sur les animaux avant toute proposition sur l’organisme humain. Le codage adopté pour les formules est interne à la sous-commission dans un souci de répondre à la neutralité et à l'impartialité avec en ligne de mire tout conflit d'intérêt. Les recherches se poursuivront sans relâche pour protéger la population togolaise et conseiller le Gouvernement dans ses décisions d'autant plus que les enjeux ne sont pas que sanitaires mais également éducationnels et socio-économiques. A ce titre, les efforts des chercheurs et praticiens de la médecine traditionnelle témoignent de l’élan et de la détermination de protéger le peuple togolais.

La Commission ad hoc de l’UL contre le covid-19 présente ses premiers résultats de formulation de molécules à base de plantes

 

La mise en place de cette Commission de riposte au Covid-19 est donc à saluer car elle porte déjà ses fruits. A travers la production de masques et de solutions hydro-alcooliques par les étudiants de la Faculté des Sciences de la Santé, les échantillons de respirateurs de l'UL et l'incubateur Nunya Lab, les applications d’échanges commerciaux à distance de Nunya Lab, et les mesures barrières systématiquement observées dans les services de l’UL, l’impact positif est bien perceptible. En outre, il y a quelques jours, la population togolaise a bénéficié de la part de la Commission ad hoc des conseils sur des plantes alimentaires locales pouvant renforcer le système immunitaire. Il faut noter, enfin, que l'UL vient de créer sa société dénommée Société pour l'innovation et l'entrepreneuriat UL, SIE/UL- SARL. L’objectif est d’aboutir à une certaine professionnalisation des actions et un arrimage aux marchés devant permettre à l'UL de booster ses ressources financières par rapport aux produits fabriqués et ceux à venir.

La Commission ad hoc de l’UL contre le covid-19 présente ses premiers résultats de formulation de molécules à base de plantes

 

Le Président de l’UL, le Professeur Dodzi Komla Kokoroko, a rappelé que l'université est la fille naturelle de la recherche et a encouragé les membres de la COMUL 19 à plus d'audace et d'imagination au service de nos concitoyens et de l’humanité dont les attentes sont grandes. La lutte continue.