Soumis par direcoop le ven, 05/17/2019 - 10:45

L’UNIVERSITÉ DE LOMÉ DÉSORMAIS AU CŒUR DU RÉSEAU INTERNATIONAL DES VILLES VERTES COMESTIBLES (EDIBLE CITIES NETWORK)

L’Université de Lomé désormais au cœur du Réseau international des villes vertes comestibles (Edible Cities Network)

Du 6 au 10 mai 2018, l’Université de Lomé et la Ville de Lomé ont activement pris part à la Conférence du Réseau des villes comestibles à Andernach en Allemagne, à sa session de Lot de travail 4. Ce projet a été promu et encouragé par le Président de l’Université de Lomé, le Professeur Dodzi Komla Kokoroko, en étroite collaboration avec la Ville de Lomé. Il vise à créer un environnement paysager qui réponde, sur le campus et en ville, aux normes de salubrité et qui, en même temps, offre des solutions comestibles à la communauté universitaire ainsi qu’aux citadins.

Cette conférence avait pour objectif de discuter des outils et mécanismes qui pourraient être utiles pour la mise en application du concept du Réseau des villes comestibles. La conférence a offert aux participants l’opportunité de présenter leurs villes et les outils qu’ils veulent utiliser pour les rendre vertes, en réalisant, sur le plan local et sanitaire l’approvisionnement alimentaire et en relevant les défis sociaux.

L’Université de Lomé au cœur du Réseau international des villes vertes comestibles (Edible Cities Network)

 

Rappelons que EdiCitNet est un projet de l’Union européenne (H2020 Convention de subvention ID: 776665) qui court du 1er septembre 2018 au 31 août 2023. Il requiert l'utilisation systémique des paysages urbains pour la production alimentaire comme une avancée importante vers des villes plus durables, plus vivables et plus saines. Une multitude d'initiatives à travers le monde, même fragmentées, prospèrent et forment un mouvement mondial de villes comestibles. Leurs produits, activités et services - les Solutions de la ville comestible (ECS) - permettent aux communautés locales de surmonter les problèmes sociaux grâce à leur dynamique inclusive et participative mais aussi de créer de nouvelles entreprises et emplois verts, générant ainsi une croissance économique locale. Le but poursuivi par cette implication des communautés locales est de favoriser la cohésion sociale.

EdiCitNet bénéficiera des avantages substantiels que les ECS ont aujourd'hui au niveau local et il catalysera leur réplication aux niveaux européen et mondial en lançant un réseau de villes, entièrement ouvert et participatif, responsabilisant leurs habitants grâce à une méthodologie commune :

  1. explorer systématiquement la richesse et la diversité des ECS existants ;
  2. adapter, planifier et mettre en œuvre des ECS ayant fait leurs preuves dans leur contexte urbain spécifique.
L’Université de Lomé au cœur du Réseau international des villes vertes comestibles (Edible Cities Network)

 

Pour ce faire, EdiCitNet comblera les lacunes en matière de connaissances dans la mise en œuvre efficace des ECS et leur transformation en modèles économiques durables et innovants. Cette nouvelle compréhension alimentera une base de connaissances et une méthodologie ouvertement partagées et accessibles au niveau mondial, afin de permettre une intégration durable fondée sur des preuves des ECS dans la planification à long terme des villes couvrant un large éventail de contextes urbains, climatiques, sociaux, environnementaux et culturels.

Cinq (5) villes leaders (Front Runner Cities), soutenues par un consortium hautement interdisciplinaire composé d'autorités urbaines, de PME, d'ONG et d'universités, démontreront leur unique expérience avec leurs propres laboratoires vivants et transmettront leurs connaissances à sept (7) villes disciples (Follower Cities) engagées, déterminées à reproduire des ECS au profit de leurs habitants. Le groupe soigneusement sélectionné de villes leaders et de villes disciples permet d’étudier et de surveiller la mise en œuvre dans une grande variété d’environnements et assure également une portée véritablement mondiale avec les villes partenaires basées en Amérique centrale, en Afrique et en Asie de l’Est.

L’Université de Lomé au cœur du Réseau international des villes vertes comestibles (Edible Cities Network)

 

L’Université de Lomé compte jouer le rôle de pionnier dans la mise en application des solutions comestibles. Elle travaille à cet effet avec la ville de Lomé avec laquelle elle prévoit planter et entretenir environ 12.000 arbres fruitiers sur le campus universitaire et dans les cinq arrondissements de Lomé, à partir de juin 2019, ainsi que mettre en place des vergers. Le projet accueillera dans les mois à venir un expert en permaculture et un autre en aquaponique.