Aller au contenu principal

UNIVERSITÉ DE LOMÉ : LE PERSONNEL ADMINISTRATIF, TECHNIQUE ET DE SERVICE SORTI DES LIMBES

 

Parallèlement aux grandes réalisations ces quatre dernières années, qui ont fini par faire de l’Université de Lomé un cadre attractif et convivial, se consolide progressivement, une gouvernance inclusive à visage humain qui ne fait exception d’aucune couche de la communauté universitaire. Les préoccupations du Personnel Administratif, Technique et de Service (PATS), connaissent le même regain d’intérêt auprès de la Présidence de l’Université de Lomé que celles du personnel enseignant ou de la communauté étudiante. Ce constat, les Représentants du PATS l’ont fait et ont tenu à l’exprimer à travers un communiqué.

 

COMMUNIQUÉ DES REPRÉSENTANTS DU PATS

Les Représentants du Personnel Administratif, Technique et de Service (PATS) ont eu une rencontre d’échanges et de partage, le jeudi 16 juillet 2020 à 15 heures, à l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de l’Université de Lomé. Au cours de la réunion, il a été fait le point sur les différentes initiatives entreprises par le Représentant et les pistes qui restent encore à explorer pour la prise en compte d’autres doléances du PATS par l’autorité universitaire.

Les Représentants du Personnel Administratif, Technique et de Service reconnaissent que des actions louables ont été entreprises à l’endroit du PATS, au cours des quatre dernières années. Ils saluent au prime abord les élections générales organisées par la présidence de l’université de Lomé, l’année dernière, qui ont permis au personnel de chaque établissement et service, de désigner librement son représentant. Ils notent de plus en plus, une intégration de PATS ayant fait une thèse, dans le corps enseignant ; une activation du poste des Chefs de Service Administratif avec à la clé, une promotion exceptionnelle des femmes PATS qui y sont aujourd’hui majoritaires ; la possibilité qu’a tout agent du PATS de poursuivre ses études.

Les Représentants saluent la gouvernance universitaire actuelle qui prend à cœur l’humain et dont l’une des résultantes est sans doute, la transformation de l’assurance-santé en une assurance beaucoup plus agissante et solidaire. Ils voient dans la signature, le vendredi 10 juillet 2020, par le Président de l’université de Lomé et la clinique UNIDIAL, de la convention de prestation de service de soins qui offre des séances de dialyse aux enseignants et au PATS à des tarifs préférentiels, une volonté manifeste de rendre encore plus sociale notre assurance-santé et de la pérenniser. Des sources autorisées annoncent la signature imminente de quatre autres conventions avec quatre cliniques au profit des agents du Corps de police universitaire de Lomé (COPUL). Ces conventions qui seront élargies à tout le PATS au bout d’un an si elles sont concluantes, garantissent le tiers payant systématique avec une réduction inédite du ticket modérateur à 10 % au lieu des 20 % habituels.

Tout en saluant ces mesures précitées en faveur du PATS, les Représentants encouragent le Président de l’Université à la réouverture du dossier du statut du PATS à l’Université de Lomé. Ils souhaitent que des réflexions soient menées en vue d’explorer des pistes de valorisation des diplômes du PATS obtenus au cours de l’exercice de ses fonctions et qu’un plan de carrière lui soit clairement établi. Ils invitent par ailleurs, le Président de l’Université de Lomé à l’étude de la possibilité d’octroi d’une prime de logement au PATS. Enfin, les Représentants sollicitent l’implication personnelle du Président de l’université de Lomé à l’obtention des 5% de la valeur indiciaire de la grille salariale décidée par le gouvernement et qui est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2020.

Fait à Lomé, le 21 juillet 2020

 

Télécharger le Communiqué

Fichier