Soumis par direcoop le lun, 11/27/2017 - 15:16

32ème SESSION CAMES DU PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET D’ÉQUIVALENCE DES DIPLÔMES ET 11ème ATELIER SUR L'ASSURANCE QUALITÉ A L’UNIVERSITÉ DE LOMÉ

CAMES UL

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Pr Octave Nicoué BROOHM, a ouvert le lundi 27 novembre 2017, la 32ème Session du Programme de Reconnaissance et d’Équivalence des Diplômes (PRED) couplée au 11ème Atelier sur l’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur de l'espace CAMES, à l’auditorium de l’Université de Lomé. Prévus pour se tenir du 27 novembre au 1er décembre 2017, la cérémonie d’ouverture de ces assises de Lomé a connu la présence effective du Secrétaire Général du CAMES, Pr Bertrand M’BATCHI et du Président de l’Université de Lomé, Pr Dodzi Komla KOOROKO. Des experts et représentants des pays membres du CAMES, des fondateurs et présidents d’établissements d’enseignement supérieur privés ainsi que de nombreux invités ont pris également part à l’ouverture des travaux.

Le 11ème Atelier sur l’Assurance Qualité, d’après le Secrétaire Général du CAMES, sera le cadre de validation des outils d'assurance qualité comme : le guide du candidat au programme PRED ; le guide de bonnes pratiques en assurance qualité ; les grandes lignes directrices de l'assurance qualité dans l'espace CAMES présentés sous forme de déclaration, traduisant une vision audacieuse et pertinente, un engagement stratégique qui sera adopté par le Conseil des Ministres du CAMES, lors de la célébration du 50ème anniversaire du CAMES.

« Dans un contexte de  co-construction de l’assurance qualité dans toute l’Afrique, pour ne pas qu'elle ne se mette en marge de la mondialisation, à l’antipode du cours de l'histoire, l'adoption de cette déclaration apparaît aussi comme une tribune pour réaffirmer la légitimité du CAMES en tant qu'agence régionale d'assurance qualité et d’accréditation », a indiqué Pr Bertrand M’BATCHI.

CAMES UL

 

Dans le cadre du Programme PRED, deuxième évènement qui justifie les assises en terre togolaise, le secrétaire général du CAMES, Pr M’BATCHI, a indiqué qu'en tout 114 dossiers seront soumis à l'évaluation des experts. Ces dossiers proviennent essentiellement du Burkina Faso (60), de la Côte d'Ivoire (16), de la Guinée (2), du Mali (10), du Niger (1), du Sénégal (11) et du Togo (14). Ces dossiers sont soumis au PRED soit pour une première certification, ou pour un renouvellement d’accréditation.

Dans son adresse à l'assemblée, Pr M’BATCHI note avec insistance le manque d’engouement que suscite le PRED auprès des établissements d’enseignement supérieur privés. « Ce manque d’intérêt pour le PRED interpelle les Ministres de tutelle à travers le Secrétariat général et montre que des efforts multiformes devraient être déployés concrètement de manière synergique et non cosmétique, pour faire en sorte que ce programme soit plus attractif et joue pleinement sa partition, en garantissant une formation plus pertinente aux étudiants ; une formation, qui les prépare à s’insérer au mieux dans le tissu social », a-t’il indiqué. D'où la nécessité de l’amélioration et du recadrage des dossiers de formations soumis cette année au PRED par les établissements d’enseignement supérieur des pays membres du CAMES. Pr M'BATCHI a exhorté à ce sujet, les experts à un travail d'évaluation en matière d'assurance qualité qui s'inscrit dans une approche d'accompagnement et non de sanction systémique. Pour finir, le SG CAMES a réitéré son souhait que les experts du PRED puissent également progresser sur le guide d'évaluation des acquis de l'expérience mis en chantier depuis l’année 2016 pour aider les établissements d’enseignement supérieur à s'arrimer davantage au LMD, notamment avec sa dimension d’apprentissage tout au long de la vie.

CAMES UL

 

Pour le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Pr Octave Nicoué BROOHM, le CAMES est de plus en plus impliqué dans les missions concernant l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur à un triple niveau, sous-régional, national et au niveau des établissements, surtout en termes d’évaluation, d’accréditation et de reconnaissance des formations et qualifications académiques. « La promotion d’un enseignement supérieur de qualité nous interpelle tous, elle est pour nous un défi, le prix à payer pour la garantie de son avenir. Elle est un préalable incontournable d’un système fiable et viable, producteur de compétences avérées, d’un marché mondial comparatif et concurrentiel pour le capital humain de haut niveau », ajoute le Ministre.

Au programme des cinq jours de travaux, des ateliers de formation en assurance qualité, une Journée Nationale du CAMES le mercredi 29, le Lancement du jubilée des Cinquante années d’existence du CAMES le vendredi 01, une plénière du PRED pour la restitution des travaux en commission.

Rappelons que le CAMES célèbre cette année son jubilée d’or. L’institution compte 19 membres.