Une réforme internationale

La réforme dite du « LMD » restructure l’ensemble des diplômes universitaires afin de rendre compatibles les cursus de l’enseignement supérieur en Europe et de favoriser la mobilité des étudiants. 40 pays européens ont décidé d’harmoniser leurs diplômes entre 2002 et 2010.

Un découpage des études en 3 étapes

Image retirée. La Licence (bac+3) est validée par l’obtention de 180 crédits.

Image retirée. Le Master (bac+5) est validé par 120 crédits ECTS après la licence. Il peut se décliner selon deux orientations, l’une professionnelle, l’autre recherche, avec des possibilités de passerelle de l’une à l’autre.

Image retirée. Le Doctorat (bac+8) est accessible après un Master.

La semestrialisation et le système européen de crédits ECTS

La licence est découpée en 6 semestres.
Le master est organisé en 4 semestres.

Chaque semestre est affecté de 30 crédits, répartis entre plusieurs UE (Unité d’Enseignement).

La validation des acquis de l’étudiant dans une matière s’accompagne de l’attribution de crédits (30 crédits par semestre). Les crédits représentent un volume d’heures, de cours, de travaux dirigés (TD), de travaux pratiques (TP), de travail personnel. Ils peuvent aussi valider un stage, une expérience associative, un séjour à l’étranger. Ils constituent une reconnaissance internationale, ils sont :
Image retirée. transférables en France et en Europe,
Image retirée. capitalisables, donc définitivement acquis, quelle que soit la durée du parcours.