Le système LMD: une réforme

En 1999, les pays européens ont décidé d'harmoniser leurs cursus de formation et d'adopter un système de diplômes commun, dans le but de permettre les comparaisons et les équivalences au niveau international, de favoriser la mobilité des étudiants et leur accès au monde du travail en Europe.

En 2002, un nouveau Schéma des études supérieures a été défini en France afin d’intégrer l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur.


Le nouveau système de formation, qui s'est progressivement généralisé, prévoit :

 

  • Une architecture des études dite « L.M.D. » :

     

    • Le niveau Licence à bac + 3 : ouverte aux bacheliers, la licence sanctionne un niveau correspondant à l'obtention de 180 crédits européens. La formation, organisée en 6 semestres, permet d'accéder aux programmes du master, ou de préparer une entrée dans le monde professionnel, en choisissant en 3e année la voie de la licence professionnelle.
    • Le niveau Master à bac + 5 : ouvert aux licenciés, le master sanctionne un niveau correspondant à l'obtention de 120 crédits européens au-delà de la licence. La formation est organisée en 4 semestres.
    • Le niveau Doctorat à bac + 8 : ouvert aux titulaires d’un master recherche, le doctorat sanctionne un niveau correspondant à l’obtention de 180 crédits européens.

     

  • Une organisation des formations en semestres (6 semestres pour la licence, 4 semestres pour le master) et en Unités d'Enseignement (UE).
  • La mise en oeuvre du système européen d'unités d'enseignement capitalisables et transférables (système ECTS) permettant la prise en compte et la validation des périodes de formation notamment à l'étranger.