Soumis par systeme le jeu, 10/22/2015 - 21:54

RENTREE SYNDICALE DES ENSEIGNANTS DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

RENTREE SYNDICALE DES ENSEIGNANTS DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Le Syndicat de l’Enseignement du Supérieur du Togo (SEST) et le Syndicat National des Enseignants du Supérieur (SNES) ont effectué, le jeudi 22 octobre 2015, leur rentrée syndicale au cours d’une cérémonie solennelle organisée à l’Auditorium de l’Université de Lomé. La cérémonie a été ouverte par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, M. Octave Nicoué BRHOOM, en présence du Président de l’Université de Lomé, Pr François Messanvi GBEASSOR, des deux Vice-Président, des Doyens Directeurs des établissements et services centraux de l’université de Lomé, des enseignants chercheurs, des représentants des syndicas du personnel administratif et technique et des étudiants.

Placée sous le thème "Engagements de l’enseignant du supérieur dans l’assurance qualité", la rencontre avait pour objectif de marquer la reprise des activités académiques pour le compte de l’année universitaire 2015-2016,  de faire le bilan de l’année écoulée et de prendre des dispositions pour que l’année académique qui démarre soit une réussite sur tous les plans.

Cétait également l'occasion de faire le point sur les doléances formulées par les enseignants chercheurs des universités publiques.

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, M. Octave Nicoué BRHOOM, ouvrant la cérémonie, a salué l’initiative et, a tenu à rappeler à l’assistance les défis en termes de qualité, de gouvernance et de responsabilité que doivent assumer les divers membres de la communauté universitaire togolaise pour un système éducative performant. « Nous sommes responsables de l’image que véhicule l’université togolaise : si cette image est positive, nous en bénéficierons tous, si elle est brouillée ou sujette à récrimination, c’est le corps social tout entier qui en pâtira », a indiqué le Ministre BRHOOM. Il a notamment mit l’accent sur la démarche assurance qualité dans les universités publiques du Togo, l’adéquation formation-emploi comme un moyen d’aider à juguler le chômage endémique de la jeunesse togolaise diplômé, et l’adaptation de l’enseignement supérieur à l’évolution spectaculaire du monde contemporain avec l’évolution des réseaux sociaux qui ont démultiplié les sources d’information de sortes à prôner l’universalisme, les vertus d’humanisme, d’ouverture d’acceptation et de respect de l’autre. Il a pour finir, fait appel au sens du devoir professionnel et à la responsabilité d’éducateurs des enseignants pour un enseignement de qualité au Togo.

Une rencontre similaire sera organisée le jeudi 29 octobre à l’Université de Kara.